Pour un air toujours sain à l’intérieur
Mesurez la qualité de l’air et n’oubliez pas d’aérer

Voulons-nous aérer brièvement les pièces ou garder plutôt les fenêtres closes ? Pendant longtemps, cette question a été laissée à l’appréciation personnelle. Chacun y répondait en fonction des préférences et de son ressenti. Mais la pandémie du coronavirus a aiguisé ici notre sensibilisation. Aujourd’hui, tout le monde sait que des aérosols stagnent dans les pièces, provenant de l’air que nous expirons, si nous ne prenons pas soin d’aérer régulièrement. Or ces aérosols peuvent contenir une grande variété d’agents pathogènes. Dans les bureaux, les salles de classe, tout comme à la maison, il n’y a plus aucune raison de conserver un air confiné. Outre le fait qu’il entraîne un risque de contamination accru, l’air vicié n’est pas propice à la concentration, ni au bien-être. Pourtant, la dégradation de l’air intérieur est un processus insidieux qui passe inaperçu. Il faut quitter la pièce pour se rendre compte au retour que l’atmosphère est chargée.

Ne vous laissez pas surprendre. C’est facile de garantir la salubrité de l’air intérieur. Pour évaluer la fraîcheur de l’air que nous respirons au bureau, en salle de réunion, en classe ou dans le séjour, il suffit d’un appareil qui mesure le taux de CO₂ contenu dans l’air. Cette valeur augmente avec le volume d’air expiré par les humains (et les animaux). L’équation est simple : une forte proportion de dioxyde de carbone dénote la présence d’une quantité importante d’aérosols – et un risque accru de transmission de maladies. Nous vous livrons dans cette page des arguments en faveur d’une bonne ventilation des pièces, et nos spécialistes de la domotique et de la maison intelligente vous dévoilent tout un éventail de solutions, plus avancées pour certaines que la simple mesure de la concentration en CO₂. Nous vous présentons des appareils autonomes et des composantes intégrées intelligentes.



Arguments et domaines d’utilisation pour les appareils de mesure de CO₂

Les appareils de mesure de CO₂ évaluent la qualité de l’air intérieur et nous indiquent à quel moment une aération s’impose pour éviter que l’air ne se vicie. L’air que l’on respire à l’extérieur contient environ 0,04 % de CO₂ (dioxyde de carbone) actuellement ; pourtant, il est conseillé de ventiler lorsque la concentration atteint trois à quatre fois ce niveau. Plusieurs raisons doivent nous inciter à garder un œil sur la teneur de l’air en CO₂ avec la mise en place d’appareils de mesure :

  • Une valeur élevée de CO₂ signale un volume important d’air exhalé par la respiration humaine et, par suite, la présence d’aérosols pouvant inclure des agents pathogènes.
  • Un taux de CO₂ important favorise la fatigue et les troubles de la concentration.
  • Le risque de maux de tête et de vertiges augmente avec une teneur accrue en CO₂.
  • La concentration en particules fines est aussi souvent plus importante lorsque le taux de CO₂ est élevé.

Le meilleur remède face à tous ces risques réside dans une aération efficace : le plus simple est d’ouvrir toutes les fenêtres pendant quelques minutes. L’appareil de mesure de CO₂ vous indiquera à quel moment l’air a été suffisamment renouvelé dans la pièce.
Pour prévenir les risques de transmission de maladies, le recours à des appareils de mesure de CO₂ est tout particulièrement recommandé dans les lieux où des groupes sont amenés à se rencontrer :

  • dans les espaces clos où l’air n’est pas recyclé dans des systèmes de purification, comme les bureaux et les salles de réunion par exemple
  • dans les jardins d’enfants, les établissements scolaires et les salles de cours
  • dans la gastronomie

Les arguments invoqués ici plaident aussi en faveur d’une utilisation domestique de ces appareils, tout simplement parce que la salubrité de l’air intérieur participe à la qualité de vie. Les divers appareils du commerce ont été conçus pour répondre à des besoins spécifiques. Vous êtes à la recherche d’une solution connectée intelligente ? Vous préférez un appareil indépendant ? Vous aimeriez surveiller également d’autres valeurs comme la température et l’hygrométrie de l’air ? Vous êtes par ailleurs intéressé par la mesure du niveau de particules fines ? Pour de plus amples informations sur les options qui vous intéressent, nous vous renvoyons à la lecture des paragraphes qui suivent.

Appareils de mesure autonomes

Le Huma-i HI-150 est un moniteur de qualité de l’air intérieur d’Humatech. C’est la solution la plus avantageuse pour des mesures ponctuelles de la concentration en dioxyde de carbone dans l’air. Mais ses aptitudes ne s’arrêtent pas là. L’appareil est également doté de capteurs qui détectent les particules de 2,5 microns ou moins (PM2,5) et les composés organiques volatils (ou COV) émis par les peintures, les meubles, les produits nettoyants et les matériaux de construction. L’Huma-i HI-150 et un appareil portatif très compact. Non destiné à une utilisation permanente, il fonctionne avec une pile et s’arrête automatiquement au bout de 10 minutes.

Le Huma-i HI-300 est un modèle du même fabricant, conçu pour une durée de fonctionnement un peu plus importante, comprise entre 30 et 60 minutes. Il affiche en outre la température et le taux d’humidité de l’air, et peut être connecté à une application avec possibilité de stocker des données. Si des mesures sporadiques de la qualité de l’air intérieur vous suffisent, les moniteurs du fabricant Humatech sont un bon choix pour vous. Si vous êtes à la recherche d’une solution qui vous aide à ne jamais oublier d’aérer le bureau ou l’habitation, vous devriez opter pour un autre produit parmi ceux présentés ici.

L’appareil de mesure CARU air est un produit suisse pour une utilisation permanente dans des espaces de 80 m² maximum. Il se branche sur le réseau d’électricité. Ce modèle a pour seule vocation de mesurer la concentration en CO₂ pour vous alerter quand le moment est venu d’aérer la pièce : le CARU air s’illumine en vert lorsque le taux de CO₂ est inférieur à 0,01 %, passe à l’orange lorsque cette valeur est atteinte et bascule sur le rouge lorsque la concentration est supérieure à 0,14 %. La sécurité des données est garantie puisque l’appareil fonctionne sans connexion Internet.

Le capteur de qualité de l’air Elbro affiche une tolérance légèrement supérieure. Cet appareil de surveillance de la qualité de l’air passe du vert au rouge lorsque le taux atteint 0,2 %. La visualisation lumineuse est moins apparente. Par contre, des sorties sont disponibles pour le branchement de lampes de signalisation. N’hésitez pas à en faire usage. De cette façon, il n’échappera plus à personne qu’il est temps d’ouvrir les fenêtres. A la différence du modèle CARU, qui se pose sur un meuble, le capteur de qualité de l’air d’Elbro peut se fixer au mur.

Contrairement aux autres modèles présentés ici, afficheur de CO₂ de Rotronic remplace aussi le thermomètre et l’hygromètre classiques. L’appareil de mesure se branche sur le réseau électrique ; il se pose sur un meuble ou se fixe au mur. L’afficheur mentionne de façon parfaitement claire et lisible la concentration actuelle de CO₂, ainsi que la température, le taux d’humidité de l’air, la date et l’heure. Une barre montre visuellement si la teneur en CO₂ se trouve en zone verte, orange ou rouge. Dans ces conditions, il n’y a pas besoin de connaître les valeurs limites de CO₂ pour interpréter correctement les chiffres indiqués.

Documentez-vous plus précisément sur les caractéristiques des cinq produits présentés ici, et suivez les liens ci-après pour une visite dans le magasin en ligne BRACK.CH. Découvrez aussi deux autres alternatives en cliquant sur les illustrations en-dessous : destiné à un usage domestique, le DRE1300 de Dresohn est un appareil de surveillance du niveau de CO₂ avec afficheur, tandis que l’appareil Clever Sense du fabricant suisse Cleveron utilise une signalisation tricolore et a été conçu pour les bureaux, les établissements scolaires et les salles de grande superficie d’une façon générale.

Afficher plus
Solutions pour la maison intelligente

De toute évidence, la compatibilité système est un critère assassin pour le choix d’un appareil de mesure de CO₂ intégré et intelligent. Il est bien entendu que d’autres aspects entrent aussi en ligne de compte. Les spécialistes « smart home » de BRACK.CH comparent ci-dessous cinq produits, en faisant ressortir les particularités de chacun d’eux.

Si vous utilisez le protocole ouvert Z-Wave, le capteur de CO₂ sans fil de MCO Home peut vous intéresser. Cet appareil électrique ne se contente pas d’évaluer la concentration de CO₂. Il est également doté de capteurs pour surveiller la température et l’humidité de l’air, ainsi que d’un écran pour l’affichage de l’heure et des paramètres de l’air intérieur. L’utilisateur a la possibilité de programmer le seuil d’alerte pour la concentration en CO₂. Par exemple, vous pouvez configurer vos applications domotiques pour une activation automatique de la ventilation en cas de dépassement de la valeur d’alerte.

Le produit-clé d’u-Lux est un commutateur intelligent qui permet de piloter les installations « smart home » de plusieurs fabricants. AddOn CO2+RH+TEMP est une extension du commutateur. Intégrez de façon simple et astucieuse dans votre système un appareil pour la mesure des caractéristiques de l’air intérieur, basé par exemple sur des produits DigitalSTROM. L’appareil étant encastré, il se loge discrètement derrière un cadre de finition standard, comme ceux proposés par Feller. Le niveau de CO₂ est mesuré, ainsi que la température et l’hygrométrie.

EnOcean est sans aucun doute le protocole le plus écologique pour la maison intelligente : à chaque fois que c’est possible, les composantes ne sont pas branchées sur le réseau électrique mais tirent parti de cellules photovoltaïques, d’éléments Peltier, de l’énergie cinétique, ou encore de l’énergie piezo-électrique des interrupteurs. Omnio n’est pas le seul fabricant à utiliser ce protocole. Mediola et Homee, par exemple, le font aussi. Pourquoi ne pas intégrer le capteur radio de CO₂ Omnio dans un tel système. Avec des possibilités de montage mural et une signalisation tricolore, il trouvera sa place pour la surveillance de l’air intérieur non seulement dans les habitations, mais aussi dans les bureaux et les établissements scolaires.

Les détecteurs de pollution de l’air intérieur Wi-Fi d’Edimax constituent un système fermé avec une application qui leur est propre. Chacun de ces appareils compacts mesure non seulement le niveau de CO₂ dans l’air, mais aussi le taux de composés organiques volatiles (COV) et de formaldéhyde (HCHO) pouvant émaner du mobilier et des produits ménagers, ainsi que les particules de 2,5 microns ou moins (PM2,5). Assurez une surveillance complète de la qualité de l’air dans dix pièces en même temps, grâce à un accès simple à l’application EdiGreen Home. Le système convient pour un usage domestique et peut être également déployé dans les petits établissements scolaires et les complexes de bureaux.

Le capteur de qualité de l’air Wi-Fi Uhoo est un autre modèle très polyvalent avec une fonctionnalité de commande vocale via Google Assistant ou Amazon Alexa, et une option de mise en réseau avec Philips Hue ou Google Nest. De tous les appareils évoqués ici, c’est celui qui compte le plus de capteurs. Parmi les valeurs mesurées figurent le monoxyde de carbone, l’azote et l’ozone. Développé dans une optique de prévention des contaminations, l’appareil d’Uhoo délivre des renseignements plus précis que les autres sur les risques. Au nombre de ses fonctionnalités se trouve un indice viral, qui calcule la probabilité d’une présence d’agents pathogènes dans l’air, en s’appuyant sur la concentration en CO₂ et sur d’autres facteurs.

Dans le magasin en ligne de BRACK.CH, vous trouverez de plus amples informations sur les cinq solutions présentées ici pour la maison intelligente.

Afficher plus

La désinfection de l’air par les UV-C : un gage de sécurité

La protection contre les virus et les agents pathogènes dans les locaux commerciaux, publics ou privés est-elle votre objectif le plus important ? Dorénavant, vous pouvez faire encore plus que simplement mesurer la qualité de l’air et aérer, avec des unités de désinfection de l’air par UV-C. Grâce aux rayons UV, celles-ci rendent inoffensifs les virus qui peuvent être présents dans l’air ambiant malgré toutes les autres mesures de protection. Les appareils « Neutral Air » de PMI Labortechnik peuvent être utilisés dans la vie quotidienne sans connaissances préalables spécifiques, dans les bureaux, les appartements et les salles de classe jusqu’à 85 m², ou décidez-vous pour la version « mini » pour les petites salles de réunion , les pièces privées, ou encore dans la voiture :

Afficher plus

Thèmes apparentés chez BRACK.CH

Votre habitation n’est pas encore connectée et vous aimeriez savoir quelles solutions mettre en œuvre pour vous lancer ? Cliquez en bas à droite pour afficher des conseils et des suggestions. Vous vous intéressez plus particulièrement au maintien de la qualité de l’air intérieur ? Consultez notre page sur le thème de la désinfection de l’air par rayonnement UV-C et découvrez comment lutter contre les virus avec les ultra-violets au quotidien.

Davantage pour la protection contre les virus et les agents pathogènes :